Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On écoute ça !

Coup de coeur 20 13

 

Nouveau coup de coeur chez l'Arpeggiata

 

Rechercher

18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 21:30

Extrait-du-Gaulois-04.09.1879.jpgJ'ai choppé le virus au moment de la naissance de Sixtine. Le besoin de savoir "d'où" elle et sa soeur venaient. Bref, je suis passée de l'autre côté... me voila tombée en généalogie depuis plus d'un an. J'ai trouvé de nombreux d'actes sur internet. J'ai la chance de chercher dans de grandes villes où l'état-civil a été mis en ligne et où la recherche est aisée. J'ai remonté assez vite plusieurs files, fait un grand nombre de découvertes étonnantes, commencé à éclairer tout un pan obscur de l'ascendance des filles. Je n'en suis encore qu'aux prémices mais je me heurte aussi à des bloquages, des mystères, des questions qui semblent insolubles. Et ça me passionne !

La semaine dernière, au détour d'un heureux hasard me voila "en filature" sur le catalogue numérique de la BNF et je tombe sur un article qui me met la puce à l'oreille en y découvrant le nom d'un ancêtre, Paul de son prénom. Pas de précipitation ce peut être un homonyme. Alors je cherche à en savoir plus sur le Paul du journal. Qu'est-ce que ces amnistiés de Nouvelle-Calédonie dont il fait partie ? Pourquoi rentrent-ils en France en 1879 ? l'ami g..gle me donnera bien vite la réponse : les déportés de Nouvelle-Calédonie sont des communards arrêtés pendant les événements parisiens de 1871, jugés et envoyés en déportation à l'autre bout du monde pour y finir leur vie au bagne. Mais en 1879 puis 1880, à la faveur d'un changement politique, une loi d'amnistie est accordée et leur permet de rentrer en métropole.

La Commune de Paris... une histoire que je connais à peine... et qui rejoint notre "petite histoire familiale"... enfin, je le suppose. Mais à force d'y passer toutes mes soirées jusqu'à des heures indues, j'ai collecté pas mal d'informations sur ce communard et quasiment toutes concordent avec celles de "mon" Paul. A Aix-en-Provence, un dépôt d'archives conserve un dossier au nom de Paul "le communard". J'ai décidé d'y aller très prochainement pour vérifier s'il est l'ancêtre des filles. A vrai dire j'en suis quasiment sûre, mais une incertitude m'empêche aujourd'hui de l'affirmer.

Si c'était ça ce serait formidable car cet ancêtre prendrait du relief. Alors que la mémoire familiale s'est dissoute dans un oubli volontaire et qu'on a même pas une photo de certains ascendants proches, on aurait là un grand nombre de récits pour illustrer ce que Paul à vécu au bagne (il est cité dans les mémoires d'Achille Ballière, architecte et communard déporté comme lui à l'île des Pins en 1873). Je rêve de trouver une photo de lui dans son dossier de bagnard, mais on m'a dit que ce ne serait pas le cas, en revanche il y a une description physisque assez précise.

Je me réjouis d'aller à Aix... encore une dizaine de jours de patience et j'aurai enfin ce dossier dans les mains. Et si ce n'est pas "notre" Paul ? je serai déçue évidemment mais j'aurai appris des choses sur la Commune de Paris (20 000 fusillés, hommes, femmes et enfants !), sur le bagne de Nouvelle-Calédonie et j'aurai contribué au Maitron, fameux et incontournable dictionnaire du mouvement ouvrier et du mouvement social qui comporte une notice au nom de Paul, sur laquelle je collabore depuis quelques jours en apportant toutes les infos que je trouve sur le communard.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Poélise - dans La famille
commenter cet article

commentaires

Julie et Nina au Maroc 06/02/2012 18:30


fascinantes ces recherches et en même temps il faut une sacrée dose de courage et de très bons yeux ;-)

Poélise 06/02/2012 22:12



J'ai pas l'impression de faire preuve de courage... mais je sais que je suis partie pour des recherches au long court (des années !) mais ça ne m'effraie pas, au
contraire. Bientôt des nouvelles de mes nouvelles découvertes si j'arrive à mettre des photos en ligne...



Nanie 20/01/2012 13:23


Raconté comme ça, ton périple dans le passé semble effectivement passionnant. J'ai hâte de connaître le résultat de tes recherches à Aix.
Un de mes cousins (très) éloignés s'était penché sur notre arbre il y a quelques années, mais ses récits (contrairement au tien) me laissaient à penser que la généalogie était un passe-temps des
plus ennuyeux.

Poélise 20/01/2012 22:11



Oui, très franchement c'est passionnant. J'ai l'impression d'être un détective sur les traces d'inconnus que je veux "démasquer"... je cherche, j'emets des
hypothèses, je les vérifie, je croise mes sources, parfois je butte, je tourne et retourne le problème dans tous les sens, j'essaye de le contourner, je prends des chemins de traverse et le plus
grand plaisir c'est quand mes hypothèses se vérifient ! quelle fierté ! Et puis tout ceci me permet d'imaginer le passé des ancêtres de mes filles... et aussi de mieux comprendre certaines
choses... ça me donne même envie d'écrire !



Camille 20/01/2012 11:58


Dis donc Grande soeur ... quand tu auras finis la lignée de tes filles ... tu veux pas chercher un roi dans celui de ta filleule ??

Poélise 20/01/2012 22:07



Tu sais, je crois que j'aurai jamais fini !!! Un roi ? demande à Papa et Maman s'il ont pas ça sous la main ;- )